Disparition de Jean-Louis Trintignant    

17 Juin 2022

 

Hommage de l'AAJS à Jean-Louis Trintignant :

Jean-Louis Trintignant restera toujours dans nos mémoires le personnage du juge d'instruction du film Z de Costa-Gavras, dont le scénario fut adapté par Semprun et Costa-Gavras à partir de l'ouvrage éponyme de Vassilis Vassilikos sur l'affaire Lambrakis (l'assassinat le 22 mai 1963 du député pacifiste grec Grigoris Lambrakis à Thessalonique et le procès contre des hauts responsables de la police grecque).

Le juge interprété par Trintignant - toujours derrière ses lunettes de soleil, toujours imperturbable - était dans la réalité Christos Sartzetakis, qui a subi de lourdes conséquences pendant la Dictature des Colonels, avant d'être réhabilité comme juge puis d'être Président de la République hellénique de 1985 à 1990.

Il est décédé au début de cette année, le 3 février 2022. Jean-Louis Trintignant a reçu le prix d'interprétation masculine à Cannes en 1969 pour son rôle dans Z.

Le travail de Jorge Semprun croise une deuxième fois celui de Jean-Louis Trintignant dans le film L'Attentat d'Yves Boisset (1972), dont le scénario a été adapté par Jorge Semprun à partir d'un scénario original de Ben Barzman et Basilio Franchina. Basé sur l'affaire Ben Barka (la disparition du leader tiers-mondiste à Paris le 29 octobre 1965), ce film a été possible grâce à une équipe très engagée qui a réussi à contourner les tentatives du gouvernement français de l'époque d'en empêcher le tournage, même si les noms utilisés pour les personnages sont différents des noms réels des personnes censées être impliquées dans cette affaire, comme l'explique Yves Boisset dans ses mémoires La Vie est un choix.

Le personnage joué par Trintignant est celui du journaliste qui est utilisé par la police comme appât pour faire venir en France Ben Barka, qui tombe immédiatement dans un piège que le journaliste essaie de dénoncer.

Ce journaliste est appelé dans le film François Darien et il représente dans la réalité le journaliste Georges Figon, qui s'est officiellement suicidé dans son appartement à Paris, alors que le film privilégie la thèse de son assassinat pour l'empêcher de parler. Deux très beaux rôles qui témoignent du profond sens de l'engagement et des risques que Jean-Louis Trintignant a partagés à une époque avec Semprun, avec Costa-Gavras, avec Yves Boisset, avec Jacques Perrin (le producteur de Z) et avec leurs équipes.

Nous ne pouvons oublier l'ensemble des films dans lesquels a tourné Jean-Louis Trintignant sous la direction notamment de Roger Vadim, Costa-Gavras, René Clément, Claude Lelouch, Pierre Granier-Deferre, Alain Robbe-Grillet, Michael Haneke et tant d'autres avec comme partenaires notamment Anouk Aimé, Romy Schneider, Emmanuelle Riva...











Association des Amis de Jorge Semprun

14 Rue Carpeaux •  75018 • ParisFrance