‪L'HOMME EUROPÉEN‬
Par Robert Verdussen





L'Homme européen est un essai co-écrit par l'écrivain franco-espagnol Jorge Semprún et l'ancien premier ministre français Dominique de Villepin, publié en 2005 aux Éditions PLON et Perrin.

Pourquoi un écrivain franco-espagnol et un ancien premier ministre français, l'un militant républicain, ex-communiste et l'autre fervent gaulliste, ont-ils voulu ce projet commun pour défendre le même rêve européen ?

À priori donc, rien ne les rapproche, deux hommes de générations différentes, ni les chemins qu'ils ont suivis au cours de leur histoire personnelle, ni les images et les mémoires qu'ils véhiculent, ni leur parcours politique, et pourtant ils ressentent quelque chose de commun qui leur fait penser qu'ils ont sur l'Europe des idées similaires de paix et de démocratie. Dans les neuf chapitres qu'ils consacrent à la construction européenne, Dominique de Villepin et Jorge Semprún confrontent leurs accords et leurs divergences pour aboutir à un projet commun.

Pour cela, ils partent de l'Histoire, de ces peuples européens qui se sont déchirés si longtemps et arrivent en ce début du XXIe siècle à ce constat que les frontières sont dépassées et que ce qui les sépare devient moins important que ce qui les rapproche. Ce mouvement n'est pas si récent qu'il paraît et, depuis le XVIe siècle, des hommes ont commencé à en prendre conscience. Au siècle suivant, certains lancent même un Nous, les Européens.


Jorge Semprún et Dominique de Villepin ont tenté dans leur essai de suivre les conséquences de cette phrase révolutionnaire à son époque. Cet ouvrage analyse, sur quelque cinq siècles, les rêves et les craintes des Européens, dissèque les pulsions, les causes rationnelles et irrationnelles qui les conduisent à se faire la guerre.

Pour eux, c'est un pari sur l'avenir, se dire qu'il faut ouvrir les yeux, se grouper pour tirer le meilleur parti de la mondialisation, pour défendre devant le monde un idéal humaniste pour le monde de demain tel qu'il se façonne en ce début de XXIe siècle. Il semble bien qu'aujourd'hui comme hier, l'Europe reste une idée neuve.



En 2001, Jorge Semprún il était l’invité de la Foire du livre de Bruxelles, sur le thème "Les imaginaires en Europe" :

« Aujourd’hui, l’institutionnel prime sur l’imaginaire en Europe. Ce n’est pas une perte de temps. L’Europe doit s’élargir vers l’Europe centrale dont le totalitarisme nous a coupé et qu’il faut réintégrer. Mais je sens moins l’imaginaire nous y pousser. Et moins le culturel. Et moins la mémoire. » L’imaginaire est ainsi le lien nécessaire entre la mémoire et la culture. Il poursuit sur son idée d'Europe quand « Le couple France-Allemagne, pro-créateur de l’Europe par sa réconciliation, pèse d’un poids qui crée une difficulté. Le deuil est fait. Maintenant, c’est fini. On ne peut pas demander de vivre toujours dans ce passé. À présent, autour de ce couple, il faut créer une vraie famille. Ce n’est pas facile. »

Fonder une Europe solide par la culture est une réelle difficulté : « Je pense souvent à cette phrase attribuée à Jean Monnet... "si je devais recommencer l’Europe, je commencerais par la culture". Si Monnet recommençait l’Europe aujourd’hui, il commencerait encore par l’économie, pas celle du charbon et de l’acier, celle de la révolution informatique dans laquelle il se trouve beaucoup plus de culture. Celle-ci serait ainsi beaucoup plus incorporée dans la construction de l’Europe. »

Cette diversité de l'Europe dans ses cultures multiple, prise entre unité et les volontés d’autonomie locale est aussi problématique pour « maintenir l’équilibre entre ces deux tendances contraires, celle qui tend à la supranationalité et à l’universalité, et cette autre, centrifuge, autour de petits particularismes. » Danger encore accru par l’élargissement vers l’Est : « L’ex-Yougoslavie en est l’exemple tragique. » Reste la mémoire qui semble dominée par les formes actuelles de communication, « l’accumulation de données factuelles... Pour parler de l’imaginaire de l’Europe, il faut parler de la mémoire. »"

Jorge Semprún, Dominique de Villepin, "L'Homme européen", éditions Plon, collection Tempus, 234 pages, 2005, réédition aux éditions Perrin



Association des Amis de Jorge Semprun

14 Rue Carpeaux •  75018 • ParisFrance