NE PAS OUBLIER

Ce début d'année sera marqué par nombre de cérémonies et d'hommages pour le 75eme anniversaire de la libération des camps de concentration et d'extermination nazis.

Les derniers rescapés vont sûrement assister à leur dernier hommage car les années passant, ils nous quittent. Comme l'a écrit Jorge Semprun, le dernier des survivants sera sûrement un enfant juif rare survivant des camps.

Ne pas oublier car les négationnistes n attendent que la disparition du dernier survivant pour redoubler de haine pour nier l existence des chambres à gaz et des fours crématoires. Nier ces réalités, au delà même des chambres à gaz et des fours crématoires, c'est en réalité nier l'existence de celles et de ceux qui sont passés par la cheminée et qui ont une tombe au creux des nuages. C'est les exterminer une seconde fois.

Ne pas oublier pour être vigilants et transmettre la mémoire, celle des morts et celle des rescapés, de ceux qui ont pu témoigner, écrire, peindre, composer, s'engager et transmettre.

Laurent Bonsang
Président de l'AAJS


Libération du camp d'Auschwitz : derrière l'image, le témoignage des survivants

La commémoration des 75 ans de la libération du camp d'Auschwitz débute mercredi 22 janvier. Le 27 janvier 1945, les soldats soviétiques ouvraient les portes du camp de Pologne où un million de juifs avaient été exterminés. Retour sur une photo d'enfants survivants.




Derrière la clôture de fils barbelés, 13 enfants juifs, le regard fixe de ceux qui ont vu et vécu trop d'horreurs. Les 13 enfants ont été découverts à Auschwitz le 27 janvier 1945. Paula Lebovics avait 12 ans. "Un soldat m'a prise dans ses bras, il s'est assis en me berçant et il pleurait. Quelqu'un qui prenait soin de moi ? C'était la première fois que je ressentais ça", raconte-t-elle en 1993. En janvier 1945, l'Armée rouge lance une offensive contre les armées du Reich sur le front de l'Est. Le 27 janvier, les Soviétiques tombent sur Auschwitz sans savoir qu'il s'agit du plus grand camp d'extermination nazi.

"Leurs regards étaient vides"

Il y a là 7 000 personnes qui errent entre la vie et la mort. Des survivants filmés par des cameramans russes. Parmi eux, Alexander Vorontsov : "C'était pratiquement des squelettes, recouverts de peau. Leurs regards étaient vides", confie-t-il en 1985. À 15 ans, Gabor Hirsch ne pesait que 27 kilos. Eva Kor et sa sœur jumelle Miriam avaient servi de cobayes au docteur nazi Mengele. Eva et Miriam ont construit une famille comme tous les enfants de la photo
.

Article de FranceTV
Info.fr





Association des Amis de Jorge Semprun

14 Rue Carpeaux •  75018 • ParisFrance