Commémoration du 11 Septembre 2001  

11 Septembre 2021

 

 

11 Septembre (2001 - 2021)

Chacun se souvient où il se trouvait, ce qu'il faisait il y a 20 ans, le 11 septembre 2001 lorsque nous avons vu ces images terribles des attentats terroristes islamistes aux Etats-Unis en particulier à New-York avec les images de deux avions qui ont percuté les tours jumelles lesquelles se sont effondrées ensuite comme des châteaux de carte.

3000 victimes ont perdu la vie auxquels il faut ajouter les blessés qui ne se sont jamais relevés sans oublier toutes les personnes qui étaient présentes ce jour là à ces instants là.

Je voudrais au nom de l'AAJS rendre hommage à la mémoire des victimes de ces actes terroristes ignobles.

Pourquoi évoquer le 11 septembre 2001 au niveau de l'AAJS? Jorge Semprun a été comme nous tous marqué par ces images. Intervenant au théâtre de Weimar en 2005 lors de l'hommage pour le 60ème anniversaire de la libération, Jorge Semprun parlait la mémoire directe des survivants des camps, de ce qui pouvait être transmis et de ce qui pourrait jamais n'être transmis même avec les récits les plus précis, les témoignages les plus forts. (Ce discours traduit en français est le dernier des 19 discours de Jorge Semprun que l'on retrouve dans son essais "Une tombe au creux des nuages - essais sur l'Europe d'hier et d'aujourd'hui (Climats, 2010)).

La lutte contre tous les totalitarismes, la mémoire et la transmission de la mémoire ont été fondamentales dans la vie de Jorge Semprun, dans ses convictions, dans ses engagements. Dans son discours de Weimar de 2005, Jorge Semprun dit ceci : "(En 2015)... plus personne ne possèdera au sein de la mémoire de ses sens, l'imprégnant peut-être encore, l'indignant certainement toujours, l'odeur des fours crématoires, qui est, sans le moindre doute, la chose la plus spécifique, la plus singulière du souvenir de l'Extermination.

Plus personne, donc, ne pourra expliquer aux habitants de New York que l'infecte puanteur qui s'est répandue sur le quartier des tours jumelles, après les attentats du 11 Septembre, était précisément la même que celle des fours crématoires nazis. L'odeur de la guerre totalitaire que la "vieille Europe" connaissait déjà, et contre laquelle elle avait entrepris la remarquable tâche de la construction d'une communauté supranationale d'Etats indépendants, raison pour laquelle elle était prête à partager, à mettre en commun, une bonne partie de ses souverainetés nationales (...)

Laurent Bonsang, Président de l'AAJS

 

NDLR : Clôturons-nous avec les récents événements d'Afghanisthan une longue parenthèse de vingt ans qui a exacerbé les tensions politico-religieuses, si tant est que l'on puisse parler de véritable foi en ce qui concerne les combattant du djihad, tant ils s'écartent des principes fondamentaux de miséricorde et d'amour que prone l'Islam. Il faut souhaiter que s'apaisent des tensions qui ont entrainé la multiplication des foyers terroristes dans le monde.

La fin de la guerre d'Afghanisthan, la fin de celle de Syrie, la fin de celle d'Irak inaugurent-elles une période où se dissiperont les différents de l'Orient et de l'occident. C'est à souhaiter à l'heure où d'autres tensions vont naître sur le front environnemental, et nécessiter une coopération internationale accrue. C'est sur le terrain idéologique que sera réduit cet affrontement, ce choc des civilisations avec injonction aux démocraties occidentales de rester absolument fidèles à leurs valeurs fondamentales. L'heure est sans doute venue de voir l'Europe assumer ce rôle de phare entre les excès du capitalisme devenu intrusif car porté par le numérique et un modèle chinois de crédit social qui est lui aussi finalement nocif pour l'humanité qui s'y  rattache.   

         



Retrouvez cet article sur LeMonde.fr  

 







Association des Amis de Jorge Semprun

14 Rue Carpeaux •  75018 • ParisFrance